Mise à jour: lundi 28 mai 2012

Tondre et tailler : Mode d’emploi - Actualités - McCulloch

Votre gazon doit être choyé de temps à autre pour avoir bonne mine et résister à la mauvaise herbe, à la mousse et à la maladie. En suivant ces conseils, nous vous promettons que l’herbe ne sera jamais plus verte chez votre voisin…

Conseils et astuces McCulloch pour l'entretien votre pelouse

Nettoyage de printemps. Avant de ressortir votre tondeuse pour la première fois, regardez votre gazon de plus près. Éliminez les petites branches, les pierres, et tout autre objet qui n’a rien à y faire. Mais avant de le ratisser, attendez que votre gazon soit vraiment vert, de façon à ne pas l’endommager. Vous pouvez procéder à la première tonte lorsque l’herbe dépasse 40–60 mm.

Tondre. Tondre élimine les nutriments dont le gazon a besoin pour pousser et pour résister à la mauvaise herbe. Réglez la hauteur de tonte légèrement au-dessus du niveau normal pour les premières tontes printanières, ce qui favorisera la pousse.

La pousse est la plus rapide en début de saison, et vous devez donc tondre le gazon à raison d’une à deux fois par semaine. Au meilleur de la saison estivale, l’herbe pousse plus lentement. À la fin de l’été, le rythme de croissance repart de plus belle, puis il ralentit à l’automne avant de stopper complètement avec l’arrivée du froid.

Hauteur de tonte. Ne tondez jamais à plus de la moitié de la hauteur des brins d’herbe à chaque tonte. En règle générale, l’herbe ne doit pas être inférieure à 4 centimètres. Évitez de tondre dans des conditions très chaudes et ensoleillées car le gazon est particulièrement vulnérable à ce moment-là. Et bien évidemment, il sera plus agréable pour vous de tondre dans la fraîcheur du soir.

Lame de coupe. Il est important que la lame soit affûtée. Une tonte nette réduit le risque de dessèchement de l’herbe ou de maladie.

Des brins de gazon effilochés sont plus vulnérables aux maladies, ils peuvent donner à la pelouse une apparence brunâtre et permettre à la mauvaise herbe de s’installer plus aisément.

Scarifier. Si votre gazon est touché par la mousse, vous devez utiliser un scarificateur pour permettre à davantage de nutriments de pénétrer dans l’herbe.

La mousse apparaît le plus souvent lorsque l’herbe n’est pas suffisamment aérée ou qu’elle manque d’éléments nutritifs. Scarifier permet d’éliminer la mousse et de sectionner les racines, ce qui favorise la régénération de l’herbe. Ainsi, vous éliminez également les débris végétaux présents en surface.

Le passage du scarificateur est le plus efficace sur un sol légèrement humide et meuble, généralement au printemps et à l’automne. Vous obtiendrez ainsi un gazon plus résistant qui sera nettement mieux aéré, pour une meilleure pénétration de l’eau et moins de mauvaises herbes.

Appliquer de l’engrais. La fréquence d’application dépend de l’intensité d’usure de votre gazon. Toutefois, une fréquence de trois fois par an convient généralement à un gazon moyen : au printemps, pour aider l’herbe à reprendre après l’hiver, à la fin de l’été, pour contribuer à une croissance forte, et à l’automne pour apporter des réserves d’énergie jusqu’au printemps prochain.

Les engrais de type NPK sont les meilleurs. Azote (N), phosphore (P) et potassium (K) sont des substances favorisant une herbe saine et apportant l’énergie nécessaire pour enrayer le développement de la mauvaise herbe et de la mousse.

Mulching. Le principe consiste à broyer très finement l’herbe coupée, qui se dépose ensuite sur le sol et apporte des nutriments au gazon.

Lorsque vous tondez votre gazon, des brins d’herbe coupée sont éjectés par le plateau à l’arrière des lames où ils sont coupés une seconde fois. L’herbe et les feuilles coupées sont broyées finement ce qui réduit au moins de 50 % le besoin d’engrais. Sur certains types de sol, le mulching de quantités importantes de feuilles peut rendre inutile l’application d’un engrais. De même, nul besoin de vider le collecteur ou de composter les brins d’herbe coupée.

Le mulching augmente toutefois légèrement la fréquence de tonte puisqu’il est préférable d’éviter de réduire la longueur de l’herbe de plus d’un tiers. Vous devez également éviter cette pratique lorsque l’herbe ne se développe pas (en plein été, par exemple), puisque le processus de décomposition n’est pas optimal.

Passez le coupe bordures. C’est la touche finale après le passage de la tondeuse. Un coupe bordures permet de couper les bordures de gazon que la tondeuse ne peut atteindre, ce qui est particulièrement utile dans les espaces confinés.

Les règles applicables sont les mêmes que pour la tonte : ne coupez pas trop l’herbe pour ne pas l’endommager.

Si la zone à dégager est importante et si vous souhaitez travailler confortablement, un harnais peut alors s’avérer utile. Les coupe-bordures peuvent être équipés de divers outils de coupe, tels que fil, lame à gazon ou lame de débroussailleuse.

Arroser. Au cours des longues périodes sèches, vous devez arroser le gazon deux fois par semaine en utilisant 10–15 mm d’eau. Veillez à l’arroser abondamment afin d’éviter que les racines poussent vers la surface et rendent l’herbe encore plus vulnérable au dessèchement.

Il convient de laisser à l’eau suffisamment de temps pour pénétrer pendant l’arrosage, afin d’éviter l’apparition de boue en surface.

Durant l’été, un arrosage en soirée ou même nocturne reste idéal pour éviter une évaporation inutile. Si possible, utilisez un pluviomètre pour contrôler la quantité d’eau qui atteint la surface du gazon.